Ecriture et HPI

Précocité, douance, haut potentiel intellectuel ?  Et ils n'aiment pas écrire.

Au cabinet de graphothérapie, il est fréquent de rencontrer des enfants à haut potentiel. Parce qu'ils sont souvent en difficulté avec leur écriture. 

Pour certains, cela peut prendre des proportions si importantes qu'ils peuvent aller jusqu'au refus d'écrire. Et se mettre scolairement en danger.


 ILS N'AIMENT PAS ECRIRE.

Comment cela se manifeste ?
Certains écrivent très vite, d'autres au contraire sont très lents. Ils sont plus ou moins lisibles...
Ils écrivent gros...Le tableau est variable et il n'est pas possible de dresser un profil type.

Quoi qu'il en soit, l'écriture représente pour eux une tâche fastidieuse et ennuyeuse. En effet, pour schématiser nous pouvons nous l'expliquer ainsi : leur compréhension fulgurante et leur capacités orales supérieures sont totalement en décalage avec la lenteur du passage à l'écrit. Impossible d'aller aussi vite à l'écrit que dans leur esprit, impossible de garder toutes les idées en tête avant de les poser sur le papier.

L'écriture agit comme un frein à leur expression ce qui n'est pas envisageable ni même tolérable pour eux. Mieux vaut alors (finissent-ils par penser) s'en détourner... Et là, les problèmes commencent !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire